Appel à projets Infrastructures sportives partagées

La semaine dernière, le gouvernement wallon a adopté les lignes directrices d’un nouvel appel à projets portant sur les infrastructures sportives dites “partagées”. Jean-Luc Crucke, ministre des Infrastructures sportives, que j’ai interpelé sur le sujet rappelle que cet appel à projets s’inscrit dans le cadre de la déclaration de politique régionale et fait suite au rapport parlementaire auquel j’ai participé. Le budget alloué est de 15 millions d’euros avec un montant maximum subsidiable pour chaque projet de 3 millions d’euros hors TVA. Le taux de la subvention régionale s’élève à 70 % du montant maximum subsidiable, le solde étant financé par le ou les porteurs de projet.

“Deux objectifs sont poursuivis par cet appel à projets : aménager ou construire des espaces sportifs partagés de qualité et aménager/construire des espaces exemplaires en matière de performance énergétique et d’insertion dans l’environnement. Ces infrastructures doivent être accessibles au plus grand nombre, tant pendant les heures scolaires qu’en dehors.” souligne le ministre.

L’appel à projets a été lancé ce mardi. Il s’adresse aux communes, à leurs ASBL de gestion des infrastructures sportives ou aux régies communales autonomes, aux provinces et aux associations de communes. “Les porteurs de projet devront démontrer leur volonté d’ouvrir l’espace sportif à toutes les écoles présentes sur le territoire et, le cas échéant, la création d’un partenariat avec les établissements scolaires locaux pour les périodes et heures scolaires et avec les acteurs sportifs locaux en dehors de celles-ci.” précise Jean-Luc Crucke.

Les candidatures devront être transmises pour le 15 avril 2022 au plus tard sur base d’un formulaire dématérialisé disponible soit via le guichet des pouvoirs locaux pour les pouvoirs publics, soit via Mon espace Wallonie pour les ASBL de gestion. Enfin, le ministre rappelle que “dans le décret, les montants limites sur lesquels les établissements scolaires pouvaient tabler étaient de 500 000 euros. On va ici au-delà.”

You must be logged in to post a comment.