Ce lundi 29 juin, le député Hervé Cornillie a interrogé le Ministre de la Mobilité, Philippe Henry, sur le canal Seine-Nord Europe.

Contexte

La cour des comptes européennes a évalué le suivi de 8 méga projets de transports cofinancés par l’Union européenne dont la liaison Seine-Nord Europe. Le but de ce rapport est de souligner les disfonctionnements du suivi de la commission sur ces projets. Un surcoût de 17 milliards d’euros est à pointer pour l’ensemble des 8 projets audités.

Le projet du canal Seine-Nord Europe doit relier la Seine à l’Escaut et permettre d’accueillir des bateaux d’une longueur allant jusqu’à 185 mètres de long et 11,40 mètres de large et pouvant contenir 4.400 tonnes de marchandises. Le surcout concernant le projet du Canal Seine-Nord s’élève à environ un milliard d’euros (à l’origine 4 milliards était prévu contre 5 milliards à l’heure actuelle).

Le député Hervé Cornillie a interrogé le Ministre de la Mobilité Philippe Henry sur l’avancement du projet du canal ainsi que sur le rapport de la cour des comptes : « Avez-vous pris connaissance de ce rapport ? Quelles en sont les implications sur la bonne évolution de ce dossier en Wallonie ? Le SPW tiendra-t-il le calendrier qui est le sien, contribuant ainsi à la réussite du projet ? ».

« Pas d’inquiétude à avoir »

Concernant les délais de réalisation le projet Seine-Escaut est l’un des seuls à faire l’objet d’exécution : « La Cour souligne que le projet Seine-Escaut est l’un des seuls en Europe qui soit en bonne voie de remplir ses engagements avant 2030. », précise le Ministre de la Mobilité, Philippe Henry.

Le Ministre ajoute : « La Wallonie met tout en œuvre pour remplir la totalité de ses obligations. Nous pouvons d’ailleurs nous réjouir des nombreuses avancées que ce projet a d’ores et déjà permis de réaliser sur notre territoire. Je peux citer : l’approfondissement de l’Escaut, la modernisation des écluses de Kain, de Hérinnes, de Marchiennes, Gosselies et Viesville, la modernisation de la traversée de Tournai, le quai de Pecq, la reconstruction des barrages de Kain et d’Hérinnes ou encore les travaux de la réouverture du Canal Pommeroeul-Condé ». Les principaux investissements déjà réalisés en Wallonie le sont directement dans la zone du PACO (Port Autonome du Centre et de l’Ouest).

Le Ministre se veut rassurant quant à l’aboutissement du projet : « En conclusion, il n’y pas d’inquiétude à avoir sur la poursuite du projet Seine-Escaut. Les chantiers sont en cours sur notre territoire. Des impacts positifs sur notre réseau se font déjà sentir. Et nous nous préparons à l’ouverture complète du canal en 2028 »

Le député Hervé Cornillie est ravi que les chiffres soient relativisés : « Je me réjouis de voir qu’au niveau wallon, il n’y a aucune crainte à avoir pour cet important dossier avec des retombées économiques et environnementales importantes pour la région ».

You must be logged in to post a comment.