Le député Hervé Cornillie a interrogé la Ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue, sur l’installation de radars à Silly ainsi que la sécurisation de la sortie 28 de l’E429 Bassilly.

Un nouveau radar pour octobre 2020

Les radars des 5 communes de la zone Sylle et Dendre ont été placés, sauf celui de Silly pourtant situé sur la route la plus accidentogène. Le député Hervé Cornillie a interrogé la Ministre sur l’installation de ce radar : « Est-elle toujours prévue pour l’été 2020 ou a-t-elle pris du retard ? »

« Le consensus sur la localisation du radar à placer sur la N55, chaussée de Soignies, à Hoves a pris un peu plus de temps que les autres sites. Ceci explique le fait que son installation se fait séparément des autres. Une visite technique du site est toutefois prévue prochainement. L’entreprise pourra alors établir le devis et préparer les différentes démarches préparatoires avant des travaux pressentis en octobre 2020. », répond la Ministre de la Sécurité routière.

Sécurisation de la sortie 28 : à l’étude

Les autorités communales silliennes ont récemment introduit auprès de la Région une demande de radar pour la rue de Grammont (plus précisément la jonction Bever, à hauteur de la sortie d’autoroute 28, à Bassilly). Le député Hervé Cornillie a interrogé la Ministre concernant cette demande : « Qu’en est-il de cette dernière ? Dispose-t-on d’un calendrier précis concernant son traitement et sa mise en œuvre ? »

La Ministre, Valérie De Bue, rappelle que « la vitesse excessive et inadaptée est le paramètre principal des accidents de la route qui influence la fréquence et la gravité des accidents. C’est pourquoi, aux côtés des campagnes de sensibilisation, une priorité est donnée aux contrôles du respect des limites de vitesse. » Les contrôles des vitesses pratiquées relèvent exclusivement des services de police, « néanmoins, en tant que Ministre chargée de la Sécurité routière, je veille à ce qu’un soutien important de la Région soit apporté aux services de police. Ceci se traduit par le déploiement de près de 200 radars répressifs permanents (…) La demande sera examinée dans les mois à venir en concertation avec la zone de police et le Parquet du procureur du Roi dans le cadre d’un second train d’installation de radars, lorsque le déploiement actuellement en cours sera effectif et mis en service. Si la demande est retenue, la mise en œuvre s’effectuera à partir de 2021. »

You must be logged in to post a comment.