Le député Hervé Cornillie a interrogé le ministre de la mobilité sur l’incident impliquant une péniche ayant heurté un pont à Tournai au mois de janvier.

Contexte

Le jeudi 21 janvier 2021, une péniche s’est encastrée dans le pont des Roulages, le pont de chemin de fer situé près des quais Donat Casterman et des Vicinaux, sur l’Escaut à Tournai. La cabine a été broyée. Cet incident technique à l’origine de l’accident, faisant un blessé léger, fut l’occasion pour le député wallon Hervé Cornillie d’interroger le ministre de la mobilité : « Quels sont les résultats des diverses enquêtes menées dans ce cadre ? Sous l’angle régional, que retenir de cet incident ? ».

Travaux en cours de réalisation

Les investigations de l’incident ont conclu que les causes sont indépendantes de l’état et du dimensionnement des infrastructures gérées par le SPW Mobilité & Infrastructures. Des travaux avaient déjà été réalisés : « Les travaux de modernisation de la traversée de Tournai mis en œuvre par mon administration depuis 2017 sont justement réalisés dans un objectif de sécurité de la navigation des péniches. », explique le ministre.

« Les travaux qui ont été réalisés et inaugurés en janvier 2020, le long du quai Saint- Brice et au niveau du pont-à-Ponts, en sont exemplatifs. Outre l’élargissement du fleuve de 19 à 27 mètres dans une courbe en centre-ville, le tablier du pont-à-Ponts a été remplacé par une version métallique autoportante, très fine, permettant justement d’optimiser la hauteur libre à cet endroit. Un peu plus en aval de la traversée de Tournai, la modification actuellement apportée à l’arche centrale du Pont des Trous a été voulue également dans un objectif de minimiser les risques de heurts et d’avarie. », précise le ministre.

Afin d’optimiser la sécurité, des travaux sont à prévoir : « Pour concilier la sécurité des bateliers et les impératifs d’avancement des travaux encore en cours à hauteur du pont des Trous, des opérations vont être réalisées durant le mois de mars avec une coupure complète de la navigation pendant 4 semaines. Il s’agit de la réalisation de pieux et de la pose sur ceux-ci desdites lisses de guidage. Ces dispositifs permettront ensuite de maintenir en toute sécurité un passage des péniches sous la structure de coffrage qui servira à ces travaux de reconstruction des arches. », conclut le ministre.

Quant à « l’augmentation attendue du volume de péniches en transit dans Tournai, je m’en réfère à l’étude des retombées socio-économique qui avait sous-tendu le dépôt du projet MTT, en 2011. Celle-ci tablait sur une augmentation du tonnage transporté annuellement sur le Haut-Escaut de 2,1 millions de tonnes après la fin du chantier, et de 5 millions en 2050. Cette augmentation de tonnage doit être vue au regard du phénomène de massification : le nombre de péniches de classe Va qui transporteront ces flux est en effet moindre que s’il s’agissait de péniches de classe IV (1350T). L’augmentation attendue du nombre de bateaux traversant Tournai chaque jour est donc proportionnellement moindre, de l’ordre de 1 à 6 bateaux supplémentaires à la situation connue avant travaux ».

You must be logged in to post a comment.